Et nos Grands Corbeaux…

Disparue de la Belgique au début du vingtième siècle, la population de Grands Corbeaux (Corvus corax) commence à bien se porter actuellement.

By Bruno Marchal
Président de Plumalia ASBL
Textes et photos protégés par les législations en vigueur.

Sa population ne cesse de croitre depuis la réintroduction en plusieurs fois, d’une cinquantaine d’individus dans les années septante*. Suivant la magnifique banque de données « observations point be », 30 observations de 42 individus ont été renseignées en 2006 contre 6.234 observations en 2021 pour…….11 599 individus**. Il est bien entendu que la pression d’observation n’a fait que croître au fil des années. C’est ainsi que 30 observateurs renseignaient les Grands Corbeaux (GC) en 2006, contre 1 567 en 2021 et l’année n’est pas finie…
Avec leur grande taille et leurs cris rauques caractéristiques, ils sont facilement détectés dans nos forêts ardennaises.
Ils sont aussi connus par leur population sur la tour de Londres***.
Ici, c’est un petit descriptif sur cette espèce mais il y a vraiment beaucoup de choses à dire et notamment sur leur disparition due aux mythes et légendes anciens.
En rencontrer…faisait partie de mes rêves, chose faite.

Leurs cris attirent tout de suite l’attention. Il est alors facile de les observer. Avec une envergure de 1m20 environ, ils ne passent pas inaperçus. Notre Buse variable, rapace bien connu, a les mêmes critères morphologiques.
Toutes les photos ont été réalisées en pleine nature et en pleine liberté, en Belgique.
Un bec très puissant, recouvert sur la moitié de sa mandibule supérieure, de plumes.
Ils sont grégaires et peuvent se retrouver en bandes de plusieurs dizaines d’individus dans certains pays.
Curieux de tout, ils peuvent déjouer certains pièges.
Les clichés rapprochés ont été réalisé à l’affût****.
Leurs cris sont très rauques et très diversifiés. Ils en possèderaient plus de 70 différents. Ici un jeune que l’on peut différencier par 2 couleurs dans son plumage ; noir brillant et noir mat avec reflets verts ou bruns.
Sa queue est cunéiforme, comme on peut le deviner sur ce cliché. Signe très distinctif en vol.
Les GC n’hésitent pas à houspiller les renards à la façon des Corneilles noires.
Vraiment un bel oiseau. Le plus grand de nos passereaux. C’est de la même famille que nos mésanges.
On en rencontre de plus en plus souvent en Brabant wallon au centre de la Belgique.

Photos protégées par la législation en vigueur.