En grand danger de disparition, les vipères deviennent de plus en plus difficile à observer.

Mais parfois avec de bonnes personnes, on peut retrouver un individu sur la petite centaine restante.

Leur population est au bord de l’extinction. Peu agressive et fuyant plutôt l’humain, pourtant elle n’est pas aimée.

Passant le plus clair de son temps à se chauffer au soleil, elle n’est dangereuse que pour les petits mammifères et les lézards.
Parfaitement mimétique avec son environnement et immobile, il serait facile de marcher dessus.
Sa langue fourchue est probablement à la base de sa mauvaise réputation…
Il faut toutefois rester prudent lors d’une rencontre, sa détente est inouïe.
Ici on parle de la Vipère péliade.

Bruno Marchal
Président de Plumalia ASBL

Photos protégées par la législation en vigueur.