La saga de l’été 2020 (Troisième et dernière partie)

Ce mâle d’oiseau hybride pouvait-il se reproduire…?
Voir la remarque de Pascal en fin d’article.

By Bruno Marchal
Président de Plumalia ASBL
Textes et Photos protégés par la législation en vigueur.

Revoici ce mâle hybride de Rougequeue noir avec un Rougequeue à front blanc.
Une femelle de Rougequeue noir est régulièrement observée dans l’environnement de ce mâle hybride…
Quelques signes montrent une activité de nourrissage de la part de cette femelle début du mois de juillet…
…mais aussi du mâle.
Et en effet en ce mois de juillet….
Au total pendant ce mois de juillet, 3 jeunes seront aperçus régulièrement sur le site.
Le mâle hybride se trouvant souvent à proximité des jeunes sans aucune agressivité à leur égard.
Ceci prouvant peut-être cela pour une espèce très territoriale…
On peut presque dire suivant les observations sur place que cette nichée de 3 jeunes est bien la descendance de ce mâle hybride.
Il subsistera toujours un doute bien entendu…
Au milieu du mois de juillet revoici le mâle hybride de Rougequeue noir avec un Rougequeue à front blanc avec des signes de mue partielle au poignet. On peut apercevoir les tubes bleutés de repousse des plumes.
Au fur et à mesure que la saison avançait, on surveillait si des signes distinctifs de mue apparaissaient aux jeunes pour pourvoir déterminer si les jeunes appartenaient à l’une ou l’autre espèce.
Un seul indice, serait ces ombres foncées sur le bout des rectrices qui prouveraient que ce jeune appartient à l’espèce de Rougequeue noir mais il y a tellement peu d’informations sur la mue des Rougequeue à front blanc que cette seule indication ne peut être déterminante.
Un autre avis ?
Fin du mois d’août les jeunes se nourrissaient seuls.
Ils ont fini par disparaître des lieux.
Bonne chance à eux pour leur migration et RDV en 2021…
Voir précédents articles de la saga en cliquant ici.
Voir aussi un article sur cet oiseau dans le « Bruant wallon » de Natagora Bw.


Photos et textes protégés par la législation en vigueur.

Grand merci à Pascal qui se reconnaitra.
Voici ce qu’il dit :
« Dans le cas d’hybrides, seul les mâles en F1 (c’est à dire de première génération) sont FERTILES.
Les jeunes de ce couple seront tous stériles. »

Ceci parait tout à fait normal par rapport à l’évolution des espèces sinon nous aurions des hybride de … avec hybride de… qui eux même feront des hybrides de….
La nature est très bien faite.
Bruno