Remerciements

  • Nous remercions chaleureusement Françoise et Alain pour leur aide précieuse à la réalisation de ce site. Au nom de toute l’équipe : "MERCI"

Articles de cette rubrique

  • Plumalia ASBL

    La première réserve naturelle, c’est notre jardin... Que faisons-nous ? Plumalia informe... Notre rôle est avant tout d’informer toute personne désireuse de faire un geste pour la nature. Que ce (...)

    Suite...

Recherche

Accueil du site / Profil

Plumalia… La plume et l’aile, l’alliance entre l’oiseau et l’homme.
L’homme éveillé par les couleurs et les chants des habitants du ciel, l’homme devenu ou redevenu sensible à la splendeur de cette nature qu’il est pourtant le premier à saccager.
Oh, le plus souvent ce n’est pas conscient, il n’y a pas volonté de détruire, mais le résultat est là, cruellement visible : les nuisances découlent pour l’essentiel de la pression humaine. Habitations, hangars, centres commerciaux, routes, autoroutes, parkings, installations portuaires et aéroportuaires couvrent et « bétonnent » des surfaces immenses, sans cesse croissantes. Et que dire du bouleversement des milieux naturels ? Rectification des berges des cours d’eau, uniformisation des paysages agricoles liée aux grandes machines, arrachage de haies et d’arbres… Autant de pratiques qui font disparaître les abris, lieux de nidification et de nourrissage d’espèces qui s’effacent en silence, suivies par les insectes, plantes, champignons et bactéries qui dépendaient d’elles d’une façon plus ou moins directe.
Qu’en dire ? Eh bien, que ce n’est pas irrémédiable, que l’avenir reste entre nos mains, qu’à notre niveau — vraiment ! —, nous sommes capables d’agir pour favoriser la vie autour de nous, pour aider toutes ces boules de plumes au joli langage à venir ou revenir se percher sur les branches, dans nos jardins, parcs et campagnes. L’intérêt pour les oiseaux devient alors vite amour et même passion, passion qui nous pousse à agir de façon concrète.
C’est ce que fait Plumalia, quand elle parle au cœur et à la raison des habitants de nos contrées, grâce à des expositions de photographies le plus souvent ornithologiques, à des exposés illustrés par des projections de ces images complétées d’informations graphiques et, surtout, à l’occasion de l’animation d’ateliers « nichoirs » dans les écoles du Brabant Wallon.
C’est ce que fait encore Plumalia , quand elle tient des stands lors d’événements locaux et qu’elle y vend ses produits réalisés en matériaux de récupération, comme des nichoirs et des mangeoires construits à partir de caisses à bouteilles de vin. Les bénéfices des ventes sont entièrement dépensés pour soutenir l’achat de nichoirs en kits par les enfants dans les écoles, mais aussi pour financer certaines des interventions « nature » de l’A.S.B.L.
C’est ce que fait toujours Plumalia, lors d’actions très concrètes parfois relayées par les médias, comme lorsqu’elle a obtenu d’Infrabel qu’un ancien pont de chemin de fer soit aménagé en refuge pour chauves-souris ou quand elle parvient à convaincre des entreprises, des collectivités ou des particuliers d’aménager des cavités pour servir de nichoirs ou de refuges favorables aux petits animaux et aux insectes. En un mot comme en cent, la sensibilité du fondateur et des membres de Plumalia les a incités à venir en aide à l’avifaune, si fascinante, mais il ne leur a pas fallu longtemps pour comprendre qu’aider les oiseaux consiste aussi et peut-être surtout à contribuer à une condition essentielle de leur existence : la biodiversité.

Simon Deward

Bouvreuil pivoine 6382_Plumalia

La première réserve naturelle, c’est votre jardin.
Personnellement, je ne sais pas qui a créé notre nature mais croyez-moi, je sais qui la détruit...
Bruno MARCHAL