Recherche

Accueil du site / Archives / Archives 2012 / 2012.01.05 Aménagement d’un mur en béton :
A la demande du PCDN (Plan Communal de Développement de la nature) de Rixensart, un mur de soutènement en béton doit être aménagé pour l’accueil de notre biodiversité. Plumalia fourni les idées et les réalise.

Une extension des terrains extérieurs est prévue. Pour ce faire, il faut fabriquer un mur de soutènement basé sur le principe des « L » en béton. A l’endroit de la plus grande hauteur nous disposons de plus de trois mètres et moins de deux mètres en son point le plus bas. Il fera 35 m de longueur. Il faut l’habiller pour qu’il paraisse moins imposant. Un habillage « nature » est envisagé en accord avec le PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature) de Rixensart et l’ASBL Plumalia.

Rosières mur_4977_Plumalia

Lors du coulage des dalles, la demande avait été faite pour avoir des trous équidistants. On peut les voir sur la photo ci-dessus. Les trous inférieurs serviront à planter des lianes indigènes : Chèvrefeuille, Houblon, Lierre et Clématite en alternance. Les trous supérieurs seront refermés avec une plaque percée de différentes sortes de trous pour l’accueil, entres autres, des oiseaux. Il y aura ainsi en alternance ; des nichoirs de type mésanges, semi-ouverts, insectes et moineaux.

Rosières mur_4980_Plumalia

Aux premières plaques les plus hautes, les trous sont décalés vers le bas pour pouvoir mettre le plus haut possible de fausses corniches pour y accueillir ; Chauves-souris, Hirondelles de fenêtre, Moineaux domestiques... et tout ce qui voudra y venir.

Rosières mur_8476_Plumalia

Pour la fabrication de ces corniches des panneaux de type « multiplex » prédécoupés sont utilisés. L’intérieur de la corniche sera encollé avec de la paille de lin. Celle-ci ayant des caractéristiques assainissantes (conseils de propriétaires de chevaux).

Rosières mur_8486_Plumalia

Cet encollage à la paille de lin permettra une accroche pour nos chauves-souris et aussi dans une moindre mesure, un isolant thermique.

Rosières mur_8505_Plumalia

Le dessous des corniches est fermé avec des voliges.

Rosières mur_8495_Plumalia

Un espace est laissé libre pour un passage pour les moineaux mais aussi pour les chauves-souris.

Rosières mur_5163_Plumalia

L’ensemble des fausses corniches fut placé quelques jours avant Noël. Merci à mon beau-père pour le coup de main mais aussi pour les photos.

Rosières mur_5175_Plumalia

On devine sur cette photo que les plantations sont déjà effectuées dans les logettes inférieures par le personnel communal.

Rosières mur_5198_Plumalia

Pour une question d’esthétique, la couche protectrice bitumeuse a été choisie avec paillettes ardoisées de teinte bourgogne, proche de la couleur de la terre battue. Un chevauchement des couches est réalisé dans un sens logique de recouvrement par rapport aux vents dominants.

Rosières mur_8528_Plumalia

Concernant les trous dans le béton, l’intérieur de ceux-ci (chambre de nidification) sera recouvert d’un tuyau servant à empêcher l’eau d’humidifier le futur nid. Le fond de la chambre ayant été bouchée avec un stabilisé pour empêcher au maximum la pénétration d’eau mais aussi d’éboulements.

Rosières mur_8564_Plumalia

Chaque trou « nichoir » du béton a été recouvert d’une plaquette en bois avec trou d’envol de modèle différent. Ce sont les types Mésange, semi-ouvert, moineau et papillon. Les plaquettes ont été placées en alternance, sauf pour les moineaux où six ont été mises côté à côte pour promouvoir l’effet de colonie. La tranche supérieure de la plaquette a été recouverte du même type de couche bitumeuse que les fausses corniches pour la protéger des intempéries mais aussi pour garder une certaine harmonie sur l’ensemble du travail.

Rosières mur_8573_Plumalia

Au total vingt nichoirs, auxquels il faut ajouter l’intérieur des corniches, ce qui fait un bel ensemble de nidification sur un mur qui au départ était absolument dépourvu de toute cavité.
Sur place, on peut se rendre compte de la présence de nombreux moineaux domestiques qui présage une extension de la colonie.
Entretemps, les cinq nichoirs pour Hirondelles de fenêtre, ont été placés sous les fausses-corniches.

Rosières mur_4977b_Plumalia

Voici ce qu’aurait été le mur sans « habillage »….. Il reste à attendre et voir avec les lianes indigènes qui vont se développer… RDV dans quelques années pour la suite de l’histoire.

Merci à la commune de Rixensart pour avoir suivi ce projet commun du PCDN (Plan communale de Développement de la Nature) et de l’ASBL Plumalia.